top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurGalel Jourih

Czysty jak łza

Dernière mise à jour : 1 janv. 2022

Blanc comme neige



Plus d’une semaine que je suis arrivé au centre et j’ai l’impression d’être là depuis un mois déjà.

Je ne sais pas si c’est un sentiment positif ou négatif en tous les cas je suis en Pologne et j’ai dès lors vécu la neige le jour de Noël et une nuit à - 15°.


Ouuuh yeaaah !


J’arrive mardi 21 Décembre et je suis accueilli par David et Pierre. Pierre est le manager du centre et… il est français ! Moi qui voulais progresser en anglais, ça commence bien. Finalement, on se parle pratiquement qu’en anglais but with sexy french accent off course ! ;)


Ils me proposent de m’installer tranquillement et de me reposer. Ce que je fais avec grand plaisir car je me rends compte que je suis totalement épuisé par le périple que j’ai fait en Jumpy.

J’ai une petite chambre simple et agréable avec toilettes et salle de bain. Je vais pouvoir me récurer les doigts de pieds à longueur de temps ! ;)


Le lendemain, c’est journée préparation pour le cours de méditation de 10 jours qui commence le soir même. Il sera en Tchèque. Le centre, prête ses locaux pour des cours Vipassana en tchèque et en allemand.


On nettoie et installe le lieu pour accueillir les 75 méditants qui vont participer au cours en silence pendant 10 jours.


Puis je découvre peu à peu le centre qui est grand et vaste.


J’essaie de trouver ma place et de faire quelque chose d’utile mais tout roule comme sur des roulettes alors je zone un peu.


C’est le sentiment que je vais avoir les jours qui suivent. Qu’est-ce que je peux bien faire d’utile pour le centre sachant que quand le cours a commencé on n’est pas vraiment utile au fonctionnement du cours.

Emploi du temps des long-termes

Nous, c’est l’équipe de long terme : il y a Pierre qui est donc français et manager du centre. Il est arrivé il y a trois mois mais repart dans quelques semaines pour méditer dans un monastère au Sri Lanka.


David est allemand et pour le moment il épaule Pierre, c’est lui qui reprendra le management du centre après son départ mais il ne reste que jusqu’à mi-Février.

Impermanence, impermanence…


Ensuite il y a Nicoletta et Daniel un jeune couple allemand, ils sont arrivés il y a 2 mois, et ils restent jusqu’à fin février.


Ian est irlandais et n’est pas vraiment long terme mais reste sur le centre quelques semaines pour filer la main.


Et Adria est polonaise et vient rejoindre l’équipe mais pour le moment elle est en service en cuisine.


Tout ce petit monde est chapeauté par Klaus et Edith des enseignants allemands qui gèrent à distance.


Dhamma Pallava est un jeune centre. Il a 4 ans d’existence autant dire pas grand-chose comparé au centre Vipassana français qui est ouvert depuis plus de 30 ans dans l’Yonne.

Il s’en ressent donc pas mal de mouvement et de chose qui reste encore à trouver.

Il n’y a pas un gros noyau d’habitants locaux comme en France qui peut s’investir à long terme pour la vie du centre.

L’adaptation est de mise.



Et les équipes ne restent pas longtemps, ce qui ne favorise pas forcément des possibilités de mener des projets sur du long terme.

Il faut dire que les conditions pour les long-terme peuvent être sur certains aspects déroutants. Nous avons accès à internet qu’une heure par soir dans la salle de réunion que Pierre nous ouvre. On doit demander l’autorisation pour faire une pause de quelques jours à l’extérieur du centre.

David est là depuis 3 mois et il n’est sorti qu’une seule fois à l’extérieur du centre pour faire des courses. Moi, je compte bien pouvoir profiter de mes jours de pause pour aller voir comment c’est la vie polonaise en hiver !


J’avoue, j’ai un peu une tendance à comparer la vie ici à mon long terme en France qui était forcément différent. On devait obligatoirement prendre l’air à l’extérieur tous les mois et on avait une cuisine rien que pour nous.

Ici, on mange avec les équipes de servantes de cours qui viennent aider en cuisine pendant le 10 jours. Nous ne sommes pas sur le même rythme de journée alors il faut parfois s’adapter. Etant sur le centre plus longtemps c’est des fois fatiguant d’être avec des équipes qui viennent seulement pour le temps d’un cours.

Bref, le cours commence mercredi 22 Décembre et tout ce passe bien. Le couple d’enseignants vient de Lettonie. Ils parlent anglais aux étudiants et l’un des servants traduit en tchèque.


Dans le cours, il y a beaucoup de Tchèque mais également des allemands. Berlin et la frontière allemande n’étant pas si loin que ça.


Dans l’équipe des servants de cours, il y a aussi des tchèques, des polonais, des allemands. C’est un joyeux mélange ou tout le monde parle un anglais plus ou moins compréhensible. Je retrouve la joie de parler une autre langue et me rends compte que je me débrouille toujours bien en anglais. Il faut dire que j’ai passé le premier confinement avec Matthjis le hollandais et Lucas et qu’on ne parlait quasiment qu’en anglais. J’ai encore de bons restes !:)


Quand j’utilise le mot servant, c’est la traduction littérale du mot anglais. En français c’est connoté mais on s’y habitue. On pourrait dire bénévole pour plus de compréhension. C’est le jargon, quoi !


Coté Covid, c’est tranquille. Pas de test à l’arrivé. On « doit » porter le masque dans les espaces clos ou il y a du monde comme la salle de méditation, le réfectoire, la cuisine mais si les gens ne le font pas personne ne va leur dire quoi que ce soit. On ne médite pas avec heureusement à la différence du centre français ou on doit le porter tout le temps et donc également pendant les heures de méditations.


C’est plus relax ici et tout roule, il y a eu un contrôle sanitaire juste avant le début d’un cours et les normes mises en place étaient bonnes. Le fait que chaque méditant est sa propre chambre avec douche et toilette joue pour beaucoup.



Moi ça me fait du bien d’être ici. Les gens relativisent et en fait ça le fait. Je me rends compte des angoisses, des visions que j’ai pu emmagasiner en France et quelle ampleur à pris ce virus dans nos vies, nos gestes, nos points de vue et jugements sur la vie de l’autre.


Pour tout avouer, cette période me fait flipper. Je trouve qu’on va vers une mauvaise direction, en tous les cas une direction qui ne sent vraiment pas bon pour la solidarité et le vivre ensemble. Il y a des bons élèves et des mauvais élèves, on joue avec nous comme avec des enfants a qui ont permet ou non de faire des choses.


Je suis donc pleine de gratitude d’être ici, hors du monde.


Le petit bonhomme en mousse version polonaise

Le 24 Décembre, tout était blanc. Blanc comme neige. Il avait neigé 7 cm durant la nuit et au lever du jour un magnifique soleil brillait dans le ciel. Le 24 au soir était un soir comme un autre et j’ai aimé cette sensation de ne pas me rendre compte qu’on était le soir de Noël. Ici tout était calme et silencieux là ou dans une bonne partie du monde ça ouvrait des cadeaux et mangeait des petits fours goulument.



Ce sera pareil avec le 31 décembre. Les méditants de ce cours passent Noël et le jour de l’an en silence. Un tête à tête avec soi-même pour la fin d’année, je trouve ça classe !

Les jours qui suivent sont magnifiques mais glacial. Une nuit, on avoisine les -15°.

Je voulais du froid et de la neige, pour ma première semaine, je suis servie !:)


Pour ce qui est du boulot, Nicoletta m’aide les premiers jours à comprendre le fonctionnement du centre, j’y trouve des améliorations du centre à faire et peu à peu des petits boulots à droite à gauche.


J'ai par exemple rangé cette étagère. J'aime vous faire partager tout les aspects de ma vie ici! ;)

Aujourd’hui je suis en jour de pause, je voulais aller me promener mais la neige fond, c’est gadouilleux et il y a un vieux brouillard poisseux. On passe vite du royaume de la reine des neiges à l’univers d’un film d’horreur ici.


j'adore cette boisson mais je serais incapable de dire ce qu'il y a dedans.

Alors je prends le temps d’écrire mon aventure polonaise mais déjà le gong du repas retenti (on mange à 11h le midi et 17h le soir) allez c’est l’heure du brosh ou bortsh. C’est l’heure de la soupe quoi !


Prenez soin de vous


Et à l’année prochaine mes petits coquinoux !


Buziaki


Ps :Si vous voulez m’écrire une lettre n’hésitez pas, je vous répondrais avec plaisir. Je reste jusqu'en Avril.

Mon adresse : Julia Gohler, Dhamma Pallava – Vipassana meditation center, Dziadowice 3a, 62-709 Malanow, Poland


Danse de célébration en l'honneur de la nouvelle année




157 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


Post: Blog2_Post
bottom of page